• Guillaume Ricard

Les stéréotypes du tatouage et comment les combattre.

Updated: Dec 4, 2018



Aujourd'hui j'ai vu sur le net un site web vendant fièrement des chandails avec "Tattooed and employed" inscrit dessus, pour dire que c'est pas parce que quelqu'un est tatoué que c'est nécéssairement un paria crasseux sans travail et sans ambition. Quoique bien intentionné, ce message est selon moi très inefficace, et n'aide pas du tout la culture du tatouage.

Ça me surprend toujours de voir des gens tatoués parler de la "stigmatisation du tatouage", principalement parce que je pensais même pas que ça existait encore. Contrairement à certains alarmistes qui affirment qu'il faut sans-cesse se battre contre les stéréotypes (pas juste dans le tatouage, mais en général), j'pense qu'on est actuellement dans une époque où le monde est plus ouvert que jamais. Car selon moi, une grande partie du problème, c'est que quand les gens s'occupent trop de ce que les autres pensent d'eux, ils ont tendance à devenir ce qui est attendu d'eux par les autres. Ils deviennent inéluctablement ce qu'ils essayent consciemment d'éviter.

Prophétie autoréalisatrice

Par exemple, si un gars pense que ses amis trouvent qu'il est efféminé et que ça le dérange, il va essayer de leur prouver (pour se prouver à lui-même) qu'il ne l'est pas, produisant inévitablement l'effet contraire, parce que quoi de moins viril que d'essayer de prouver qu'on est viril à quelqu'un d'autre. Autre exemple, si un ado avec un manque d'estime personnelle pense que ses amis le voient comme quelqu'un de stupide, il va progressivement commencer à penser inconsciemment qu'il l'est, comme il accorde de l'importance à ce que les autres pensent. Alors il va prendre l'habitude de constamment affirmer et ré-affirmer qu'il est intelligent, ce qui va lui donner l'air d'être un peu cave. À ce moment là ses amis vont commencer à entretenir l'idée qu'il est pas vite vite, donc il va toujours se sentir de plus en plus cave, et plus il va se sentir cave, plus il va commencer à en accepter la notion. Après un moment, il va simplement accepter qu'il est cave et va agir en conséquence. C'est là le paradoxe de la prophétie autoréalisatrice: en tentant d'éviter la chose, on participe à sa création, et tout ça à cause d'un simple manque de frame control.

Wow meunute, c'est quoi ça le frame control?

Le frame control c'est un concept relativement abstrait. Le "frame", c'est le set de valeurs que les gens adoptent, leur perception subjective de la réalité, leur câdre de référence. Et ce câdre est souvent beaucoup plus flexible que l'on pense: avez-vous déjà remarqué que votre comportement change légèrement quand vous cotoyez différentes personnes? Si par exemple vous avez un groupe d'amis très serieux, vous allez probablement être beaucoup plus sérieux en leur présence que si vous étiez avec votre autre groupe d'amis qui est habituellement en état de party perpétuel. De plus, vous connaissez probablement une personne au tempérament normalement très calme qui se transforme en vraie dinde chaque fois qu'elle est avec une certaine vielle connaissance. Ce phéonmène est dû au fait que l'être humain est conçu pour s'adapter exceptionnellement bien au groupe auquel il fait partie. En gros, c'est un mécanisme de survie nous permettant de mieux nous intégrer à notre environnement social en acceptant momentanément la réalité proposée par les autres.

Et vous l'aurez deviné, cette réalité en question est habituellement influencée en grande partie par l'individu avec le câdre de référence le plus fort, le membre "alpha" du groupe. En effet, une personne avec un frame control puissant ne va juste jamais se départir de sa personnalité et de sa vision des choses, tellement que quand on est avec elle, on adére temporairement à ses valeurs, et soudainement on se retrouve à être exité comme une petite pucelle à l'idée d'aller dans un club alors que normalement, les clubs on trouve ça relativement très fucking plate. En d'autre termes, le frame control c'est quand on se fou vraiment de ce que les autres pensent, et qu'on préfèrerais être seul que d'opter pour un câdre de référence qui n'est pas exactement le nôtre. Et évidemment, tout ça est étroitement lié avec la confiance en soi et l'estime personnelle.

Mais toute cette belle théorie de bro-psychology de marde là, ça rien avoir avec les stéréotypes! Non?

Eh ben non. C'est très simple: quand les gens essaient activement de combattre un stéréotype, ils donnent de l'importance à ce stéréotype au lieu de juste s'en balancer. Autrement dit, ils lui donnent le frame control, ce qui affaiblit leur crédibilité face au sujet et ultimement renforce le dit stéréotype. Qu'est-ce qui arrive quand un adolescent se fait appeler par un nom niazeux et pète une coche parce qu'il aime pas ça? Il transforme instantanément une simple blague en running gag, alors qu'en ne donnant pas d'importance au problème, ce dernier aurait simplement disparut de lui-même.

Alors quand quelqu'un dit fièrement qu'il est "tatoué et employé", il accepte l'existence, et adère d'une certaine façon au stéréotype qui veut que les gens tatoués n'ont pas de job. Il lui accorde de l'importance. Si un tatoué pense honnêtement que les tatouages, ça change rien et on s'en fou, il ne va même pas porter attention à cette croyance. Quelqu'un lui demanderais si il a déjà eu des problèmes de travail à cause de ses tatouage, et tout ce qu'il répondrais c'est dude mais de quoi tu parles?

Bref, si vous voulez vraiment supporter la culture incroyable du tatouage, soyez pas needy, et jouez pas aux victimes. Vous n'avez rien à prouver à persone, et si quelqu'un vous regarde croche a cause de vos tatouages, agissez comme n'importe qui d'autre agirais dans cette situation: Eille bonhomme, tu veux ma photo ou quoi?

488 views
 
  • Facebook
  • Instagram

©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com