©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com

 
  • Guillaume Ricard

Les pires arguments anti-tatouages

Updated: Feb 20







Comme pour pas mal n'importe quoi, les tatouages, c'est une question de goût. Certaines personnes adorent, pi d'autres trouvent ça fucking laitte, pi c'est bein correct de même, parce que chaque personne est libre de faire ce qu'elle veut avec son corps, pi les autres ont pas leur maudit mot à dire.


C'est pour ça que quand je vois quelqu'un critiquer le fait d'avoir des tatouage (pas d'avoir des tatouages laids, juste d'avoir des tatouages) comme si ses préférences personnelles étaient plus pertinentes que celles des autres pour une quelconque raison, ça m'énerve. C'est une chose de ne pas aimer quelque chose, mais s'en est une autre d'essayer de faire la morale aux autres pour justifier ses propres préférences. (Et pour les ptit-vites qui vont venir me dire que je fais la même chose avec mon blogue en critiquant un paquet d'affaire: c'est mon blogue. C'est pas moi qui suis venu te voir pour te critiquer, c'est toi qui a décidé de me lire. Fuckoff!)


Voici donc les arguments anti-tatouages les plus ridicules que j'ai entendu jusqu'ici dans ma carrière de tatoueur!


Les tatouages c'est pas beau


J'commence par celui là parce que c'est probablement le moins pire du lot. Mais le problème, c'est que c'est même pas tant un argument: c'est une opinion.


Comme je l'ai déjà mentionné, ce n'est pas tout le monde qui aime les tatouages, pi c'est parfait comme ça. Par contre, ça serait un-peu-pas-mal ridicule de dire à quelqu'un de ne pas se faire tatouer parce que toi, personnellement, tu trouves pas ça beau.



Si tu trouves pas ça beau, j'vais pas essayer de te convaincre du contraire. Fais pareil.


C'est du gaspillage d'argent


Ouais, comme, genre, 90% de l'argent que tout le monde dépense? Le tatouage, c'est un luxe. Par définition, le luxe n'est pas une nécéssité. Est-ce que ça veut dire que c'est automatiquement une mauvaise chose? Pour mettre ça en contexte, voici une petite liste de ce qu'on peut aussi considérer comme du luxe, c'est-à-dire n'importe quelle dépense qui ne tombe pas dans la stricte nécéssité:


-Boire de l'alcool dans un bar

-Aller au resto

-Avoir une voiture neuve/sport/luxe

-Avoir un appartement/maison/condo plus luxueux que ce qu'on a réellement besoin

-Avoir une plus grosse télévision

-Voyager

-Acheter plus de vêtements que ce qu'on en a réellement besoin

-Avoir un hobby

En gros, la seule façon que cet argument fasse le moindre sens, c'est si on pratique la simplicité volontaire. Parce que c'est toujours un peu ridicule d'entendre quelqu'un dire que c'est du gaspillage de mettre de l'argent dans un tatouage alors qu'il vient juste de dépenser 500$ pour une foutue paire de souliers.


C'est juste une mode


Le tatouage, c'est aussi vieux que l'invention de l'écriture, et les tatoueurs professionnels en occident vivent de ce métier depuis la fin du 19ème siècle. La seule raison pourquoi certains vont dire que c'est à la mode, c'est parce que ça gagne en popularité depuis des années. Mais ce n'est pas parce que quelque chose gagne en popularité que c'est automatiquement une mode, voyons donc! Une mode, c'est une chose qui disparaît aussi rapidement qu'elle est arrivée. Compte tenu du fait que le tatouage est permanent (pour ceux qu'ils ne savaient pas), et qu'environ 20% de la population en Amérique du nord est tatouée, ça serait étonnant en maudit que les tatouages disparaissent du jour au lendemain.


Les tatouages tribaux, c'est une mode. Le néo-traditionnel, les mandalas, les tatouage aquarelle, c'est des modes. Mais le tatouage, c'est un médium artistique. Un médium n'est pas une mode, il traverse les modes, il les créé. Dire qu'un médium est une mode, c'est comme de dire que la peinture est une mode. Que la sculpture, le cinéma, ou encore la fucking musique, sont des modes.



Oh et by the way, le simple fait que ça fait au moins quinze ans que j'entends cet argument prouve que c'est de la pure bullshit.


J'ai l'impression que cet argument est le plus souvent répété par des gens qui n'aiment pas les tatouages et qui essaient de se convaincre eux-même que ça va passer. En fait, cet argument est pas mal utilisé pour tout ce qui est populaire et qu'on ne catch pas pourquoi. Et quand on voit la chose prendre de plus en plus d'ampleur, c'est plus simple de se dire que c'est juste une phase passagère que d'accepter la déplaisante réalité: c'est là pour rester, deal with it.



J'me rappelle quand j'étais au secondaire, le père d'un de mes amis avec lequel je jouais de la musique m'avait dit que la musique heavy metal qu'on écoutait, c'était juste une phase et que j'arrêterais d'écouter cette musique-là une fois adulte. Sil pouvait voir ma dernière playlist spotify en ce moment, une quinzaine d'années plus tard, j'pense qu'il chierait à terre.


Ça va être laitte quand tu va avoir 80 ans


Oh, penses-tu que tu vas pas être laitte à 80 ans toi?


Tatouage ou pas, ça change rien au fait que vieillir, c'est poche. On perd notre vigeur, on ratatine comme si on avait laissé son pouce trop longtemps dans l'eau, sauf qu'au lieu du pouce c'est le corps au complet et ça continue même quand on est pas dans le bain, ce qui nous rappelle que chaque jour qui passe nous s'éloigne de notre figure de jeunesse en nous rapprochant un peu plus de celle d'un raisin sec. Quand j'vais être rendu à un point ou mon corps tombe en ruine, que ma peau pend de partout et que de tomber sur les fesses comporte le même risque que de me lancer d'un deuxième étage quand j'avais 25 ans, j'pense que mes tatouages laittes vont être les derniers de mes soucis.


Oh pi by the way, des vieux tatoués, c'est fucking badass.


"Mon grand-père est plus badass que le tiens"

25% des gens tatoués regrettent leur décision


Cette statistique en dit plus sur le pourcentage de personnes qui ne savent pas prendre de bonnes décisions en général que sur les gens qui décident de se faire tatouer. Autrement dit, le pourcentage de gens qui regrettent un tatouage équivaut plus ou moins au pourcentage de gens qui se sont déjà fait tatouer par un dude avec une machine home-made sur un vieux divan avec des taches de natures inconnues (ou whatever la circonstance dans laquelle une personne informée dirait: "no thanks" avant de partir en courrant).


Vous voulez une façon presque infaillible de ne pas regretter vos tatouage? Pensez à votre affaire. Faites vos recherches, et n'allez pas voir n'importe qui. Si quelqu'un se fait faire un tatouage par un quelqu'un de random sur le coin de sa table de cuisine avec un starter kit à 100$ qu'il vient d'acheter sur ebay, c'est évident qu'il va le regretter. Common.




Bref


Ce qui est encourageant, c'est qu'on entends ces arguments de moins en moins souvent, étant donné que le tatouage devient de moins en moins tabou. Mais reste que ça gosse, donc si jamais vous entendez quelqu'un utiliser un des arguments de marde cités ci-dessus, gênez-vous pas pour leur répondre! (ou envoyez-leur cet article au lieu de perdre votre temps à argumenter avec des gens désagréables.)