• Guillaume Ricard

Les tatouages aquarelle

Updated: Nov 12, 2018



Si on me demande quelle tendance dans le tatouage a prit le plus de popularité dans les dernières années, je pense tout-de-suite aux tatouage de style aquarelle. Pour ceux qui vivent en dessous d'une roche et qui ne savent pas de quoi je parle, un tatouage aquarelle, en gros, c'est un design relativement simple sur lequel on a fait vomir une licorne.



Communément appelés watercolor tattoos en anglais, ils sont devenus etrêmement populaires dans les dernières années, et portent évidemment leur nom parce qu'ils reproduisent l'effet qu'on obtient avec la peinture aquarelle (...ou du vomis de licorne, of course). Il y a pas à dire, l'attrait esthétique est là. C'est pétant de couleur, et c'est un des types de tatouages qui s'éloigne le plus du style "petit bum" ou "badboy" que beaucoup d'autres tatouages vont avoir. Mais contrairement à la plupart des autres styles "cute", les tatouage aquarelle sont relativement complexes et élaborés.


Cependant, beaucoup d'artistes les critiquent, affirmant qu'ils ne survivent pas l'épreuve du temps. Certains vont aussi dire que comme pour tous les tatouages très populaires, ils devraient être évités, parce que plus un style devient populaire, plus il devient banal.


Mais la réalité, c'est que c'est pas si simple que ça. Quoi qu'il en soit, j'pense que c'est important de s'informer avant de prendre une décision. Si vous hésitez sur ce genre de design, voici une couple de points à prendre en considération pour vous aider à vous décider!


#1: Ça pâlit plus vite


Non, c'est pas un mythe, les tatouages aquarelle ont tendance à pâlir plus vite. L'effet "pétant" des couleurs hyper vives va s'atténuer avec le temps, c'est juste inévitable. Il y en a probablement qui vont me dire "ouais mais moi j'men suis fait faire un v'là deux ans pi il est tout aussi coloré que le premier jour!", ce à quoi je répond: bullshit. Sois tu vois ce que t'as envie de voir, sois t'as juste pas remarqué parce que ça s'est fait trop graduellement.


Ce qu'il faut savoir, c'est que contrairement aux tatouages plus traditionnels, les tatouages aquarelle comportent plus de dégradés et moins de couleur "solides" (c'est-à-dire de la couleur appliquée à pleine saturation dans la peau), ce qui fait en sorte qu'ils s'estompent davantage avec le temps. En gros, si c'est beurré épais, quand on en perd un peu, ça parrait pas, alors que si on en a juste une fine couche, la moindre perte va être apparente. Évidemment, un artiste plus habile va faire en sorte que le tatouage soit aussi saturé que possible tout en gardant les dégradés intacts, mais pour être réaliste, il faut quand-même s'attendre à ce que ça ternisse un peu.


Il y a aussi la possibilité de retouches quelques années plus tard, mais comme tous les dégradés sont très smooth et qu'il n'y a aucun traçage pour diviser les couleurs, c'est difficile de faire des retouches sans avoir à retaper la couleur au complet.


#2: L'image ne doit pas dépendre de la couleur


Selon moi, si la beauté d'un tatouage repose uniquement sur la couleur, alors c'est probablement une mauvaise idée. C'est pour ça que beaucoup de tatouage watercolor vieillissent mal, simplement parce que le dessin de base en dessous de la couleur n'est pas intéressant. Si par contre le dessin sans couleur est beau, alors même si la couleur s'atténue légèrement, le tatouage reste beau!




Comme on le constate ici pour le premier design, même en enlevant complètement la couleur, il garde quand-même une très bonne valeur esthétique. Par contre si on perd la couleur du deuxième, il reste fuckall. Mais peu importe que le premier devienne plus pâle ou non, il va rester beau. Pas aussi hot, mais quand-même hot pareil, tsé. Évidemment, un tatouage ne va jamais perdre toute sa couleur comme sur les images en haut, mais on comprend quand-même l'idée.


C'est aussi pour cette raison que je déconseille un tatouage complètement dépourvu de tracage noir, parce qu'il n'y aura aucune fondation pour soutenir le reste et aider le tatouage à survivre l'épreuve du temps. Les cellules de la peau se remplacent continuellement, et avec les années, les pigments peuvent se déplacer légèrement , faisant en sorte que l'encre à tendance à devenir légèrement plus flou. Un tracage foncé et bien découpé va atténuer cet effet et faire en sorte que chaque élément du tatouage va rester clair. Ça permet egalement d'utiliser une saturation de couleur plus élevée autours des lignes noires (comme la couleur est contre du noir, pas besoin de faire de dégradé), ce qui va permettre au tatouage de mieux vieillir.


C'est aussi très important de s'assurer que la couleur ne viennent pas "encombrer" le design en se mélangeant trop avec les lignes:


Dans cette image, c'est pas vraiment que le dessin dépend de la couleur pour être beau, mais bien que si la couleur devient terne avec le temps, elle va nuire à la lisibilité du design, donnant l'impression d'une grosse tache quand on lance un rapide coup d'oeil. Le même design sans la couleur serait beaucoup plus clair, plus sharp, et à mon avis aussi plus esthétique:



Ça c'est un meilleur exemple de couleur qui ne viendrait pas fuck-up le design. Maaaaais ça nous emmène quand-même à mon prochain point:


#3: L'image doit intégrer la couleur


Un aspect qui peut nettement améliorer un tatouage aquarelle, c'est le fait que la couleur soit intégrée comme un élément préci du dessin et non comme des simples taches de couleurs patchées au reste. Par exemple, dans l'image plus haut, on a légèrement l'impression de regarder deux tatouages différents, comme si la personne avait décidé de rajouter de la couleur après que le tatouage original soit terminé.

Si par contre on regarde l'oiseau dans l'image plus haut, on voit que la couleur constitue les plumes des ailes, ce qui fait en sorte que la couleur a sa place dans le tatouage, une raison d'être. Il est très clair que la couleur fait réellement partie du design et qu'elle n'as pas été rajouté par la suite. Le but c'est d'éviter le look "pas rapport" qui donne l'impression d'un mash-up de deux tatouages différents et non d'un design réellement pensé en fonction de la couleur.


En gros, que ça soit les plumes de l'oiseau, les pétales d'une rose ou encore les feuilles d'un arbre, l'important c'est que la couleur représente quelque chose qui existe dans le design et non juste de la couleur rajoutée un peu partout au hazard. C'est pas vraiment un immense problème, mais ça reste qu'en suivant cette règle on s'en sort avec un tatouage qui fait beaucoup plus de sens.




Bref


L'important, c'est d'avoir un design qui tient compte des limitations du medium. Est-ce que la couleur est diluée, ou est-ce que le design est suffisamment saturé pour que ça reste vif longtemps? Et si ça devient légèrement plus pâle, est-ce que ça va être beau, ou ça va donner quelque chose qui a l'air de rien?

2,374 views
 
  • Facebook
  • Instagram

©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com