• Guillaume Ricard

Le tatouage, un monde fermé? (2 de 2)

Updated: Dec 5, 2018



Dans le dernier article, j’ai formulé avec véhémence mon désarroi contre le traditionnalisme persistent dans le monde du tatouage et le monde bucké en général, qui ne font que mettre des bâtons dans les roues des innocentes générations futures qui ôsent aspirer à faire quelque chose de mieux (Okay ça sonne idéaliste pas mal. Mais inquiétez vous pas c’est vraiment pas mon intention).


Dans une autre optique, la bonne nouvelle, c’est que comme le fait d’être entrepreneur et d’apprendre quelque chose par soi-même a pour principal objectif de créer son propre job, un entrepreneur autodidacte n’a de comptes à rendre à personne. Du moment qu’une profession n’est pas régie par un ordre professionnel, pas besoin de respecter ses lignes de conduite, tout ce qu’il faut c’est être freaking bon dans ce que l’on fait. Pas besoin de suivre les autres. Pas besoin de se pomper l’égo en prétendant que son art est trop difficile, et supporter l’idée avec le “fait” qu’un débutant ne peut pas apprendre par lui-même. Si vous avez déjà été au cégep ou à l’université, vous avez sûrement pu observer que plusieurs personnes ont la vilaine manie de se faire croire qu’ils ont une charge de travail supérieure à celle de tout l’univers. Même dans mes cours d’arts plastiques, j’entendait du monde dire à leurs amis des niaiseries comme "en tout cas le rush de la fin de session c’est vraiment quelque chose, j’ai pu une seconde à moi!"… Come on, on est en arts plastiques, du vrai travail on sait même pas c’est quoi! Je pense qu’à un moment donné, il faut arrêter de se faire de belles illusions. On a beau penser que notre champ d’étude est supérieur aux autres, il faut arrêter de penser qu’il demande plus de capacités que les autres.- À part si vous êtes un astronaute, rendu là c’est plus dur d’argumenter.




Mais bon, comme être tatoueur c’est pas être astronaute, après une longue période de questionnement, j’ai donc fait le choix de faire à ma tête, d’apprendre en auto-didacte et d’aller à l’encontre de la tradition, parce que la seule chose qu’elle fait est de dicter aux gens leur façon d’agir, et ce sans se baser sur ce qui devrait être fait dans le futur, mais bien sur ce qui était fait avant. Au niveau éthique comme artistique, en autant que les gens font pas les cons, je vois pas où est le problème. Pensez-y: Gates, Jobs, Darwin, Chaplin, Disney, Einstein, tous ces nom sont connus parce qu’ils ont décidé de ne pas nager dans le même sens que les autres. C’est pour ça que faire à sa tête, même si souvent ça donne l’air con, moi je trouve ça awesome. Alors j’ai décidé de me lancer dans cette quête grandiose d’awesomeness, m’inscrivant sur un paquet de forums, passant un temps prodigieux à faire des recherches google avec toutes les questions imaginables qui me venaient en tête, pour ensuite encore passer un bon moment à transcrire tout ce beau melting-pot d’information dans un gros document texte que j’ai appelé ma bible.


Puis à ma grande surprise, j’ai progressivement pris conscience de quelque chose que je savais pourtant déjà trop bien: Des idiots qui sont incapables de s’encadrer eux-même, y en a pas mal plus que l’on pense.


Je me suis rendu compte malgré le fait d’être justifiée de façon très impertinente, l'attitude de marde n’est pas nécéssairement sans raison d’être. Par exemple, bon nombre de débutants qui pensent savoir dessiner (ou qui ont écoutés des téléréalités de tatouages à Mtv) vont tatouer plein de gens sans avoir fait leurs devoirs, et viennent ensuite sur des forums pour poser un paquet de questions complètement débiles comme "La barre des aiguilles elle va devant ou derrière les aiguilles?" ou encore "de combien de millimètres mon aiguille devrais dépasser du tube?", et même “J’ai rincé les aiguilles à l’eau avant de les réutiliser, est-ce que c’est correct?” , tout ça après avoir imprimé une trace de merde de façon indélébile sur le bras d’une victime. Et quand on leur dit "Dude! Prend le temps d’apprendre avant de scrapper du monde, sacrament!!", ils répondent que tout le monde doit bien commencer quelque part, ou que tout le monde n’a pas accès à l’information, et que la faute de leurs conneries revient à la communauté, parce c’est à cause de son manque d’ouverture qu’ils ne peuvent pas apprendre et n’ont aucune idée de ce qu’ils font… En gros, même si elle tend à étouffer le progrès, cette fermeture d’esprit du millieu dans lequel j’évolue n’est pas là pour rien. C’est un peu comme si elle agissait en filtre à retardés. Oui, le filtre n’est pas efficace à 100%, mais s’il n’existait pas le nombre d’attardés serait beaucoup trop élevé.




Donc d’entrée de jeu, ça fait comprendre que pour faire sa place, il faut prendre des coups et savoir en donner. Qu’il faut être méticuleux, analyser absolument toutes nos actions et connaître toutes les erreurs qu’on peut faire pour ne jamais les commettre. Et quand j’y pense, ça a vraiment constitué un rite de passage très important pour moi: Car dans ce genre de domaine, seule une personne réellement motivée peut passer au travers des commentaires négatifs, et seule une maudite tête de mule peut réussir à obtenir la connaissance nécéssaire pour se faire accepter des autres. Le fait de frapper un mur force à s’adapter, à travailler plus dur. À devenir littéralement une meilleure personne.


Finalement, au moment où j’écris ces lignes, je me rends compte que je suis probablement ce qu’on pourrais appeler un cynique-optimiste. Car même si je me considère comme cynique, c’est-à-dire que j’ai une vision relativement négative et désillusionnée du monde qui m’entoure, contrairement au simple cynique, j’accepte que le système fonctionne comme ça, et apprend finalement à l’apprécier tel qu’il est au lieu de m’en apitoyer ou encore de perdre mon temps à le confronter. Autrement dit, même si je trouve que l’attitude de la communauté dans laquelle j’évolue est archaïque et bornée, je l’accepte quand-même, car c’est en partie cette attitude négative qui me force à me dépasser.

©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com