©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com

 
  • Guillaume Ricard

Les gens qui croient s'y connaître en n'importe quoi

Updated: Dec 5, 2018

La semaine dernière j’avais mon coup de gueule contre les gens qui sont dans la catégorie “décourageants”. Cette semaine je vais plus parler de la catégorie “essayent d’être encourageants, mais font pas bin bin une bonne job”.


Connaissez-vous l’expression “Joe connaissant”? C’est une personne qui donne l’impression d’essayer de prouver qu’elle s’y connaît beaucoup dans des champs d’étude qu’elle ne connaît pas tant que ça. À différencier de “l’astineux”, qui au lieu d’affirmer sa connaissance va plutôt éprouver un malin plaisir à réfuter celle des autres (en gros: moi)


Je suis apprentis tattoueur. Ça veut dire que tatouer du monde, je veux en faire mon foutu métier. Et quand une personne apprend quelque chose dans le but d’en faire son foutu métier, ça veut dire qu’elle a pas vraiment le choix de se creuser la caboche bien en profondeur pour littéralement tout savoir sur ce métier là. Donc inutile de vous dire que quand une personne m’arrive et me dit “Moé j’connais ça les tatous, j’en ai deux!”, pour ensuite me donner des fucking conseils sur comment faire ma job, j’suis partagé entre être en maudit pi juste trouver ça très drôle.


Comment une personne peut légitimement penser que le fait d’avoir fait affaire avec un professionel de whatever quoi peut lui donner un niveau de connaissance suffisant pour conseiller quelqu’un là-dessus?! Si je me fais construire une maison, est-ce que ça veut dire que je connais assez ça pour dire à un gars que “moi j’connais ça les charpentes, j’en ai une chez nous”? Et est-ce que le fait d’avoir deux maisons va doubler ma connaissance sur les charpentes? Non! J’ai même déjà entendu quelqu’un dire que son oncle était médecin (really? Un freaking MÉDECIN), et que par conséquent il avait une connaissance plus élevée de la médecine. Rendu là il faut vraiment avoir la tête profondément enfoncée dans un trou.


Okay ça, ça me fâche pas vraiment, je trouve juste ça très drôle d’observer les biais cognitifs des gens qui surévaluent constamment leur niveau de connaissance sans même s’en rendre compte (et je le fais probablement également sur plusieurs sujets sans le savoir). Et quand j’y pense, le problème, c’est pas de penser qu’on a plus de connaissances que la moyenne, parce que c’est vrai dans la plupart des cas. Le vrai problème, c’est la surévaluation de la pertinence de ce qu’on sait: À moins d’étudier là-dedans ou de t’être vraiment renseigné activement sur le sujet, t’a beau en savoir mille fois plus que moi sur la médecine, ça changera pas que le médecin en sait encore mille fois plus que toi, et ton niveau de connaissance est complètement insuffisant pour pouvoir prétendre t’y connaître.


Jusqu’ici, tout va bien, mais quand la personne qui dit s’y connaître commence à te dire quoi faire, ça devient un peu ridicule. Un jour je conversais avec une personne qui m’a dit, après avoir apprise que je m’étais mis au tatouage, que je devais toujours utiliser des aiguilles stériles et de la vrai encre à tatouage sinon c’était dangeureux.   




 Non mais tu me prends pour qui? Dire une telle aberration c’est aussi niaiseux que de rapeller à un gars qui commence un cours en soudure haute pression qu’il doit porter un masque et des gants, ou encore à un futur astronaute que dans l’espace, il faut porter un suit d'astronaute! Je crois qu’au final, la meilleure réaction est probablement de hocher la tête, de laisser la personne dans son petit monde et d’accepter l’incompréhension. Je perdrais un temps relativement précieux à me chicaner avec le monde.