• Guillaume Ricard

L'impact de la société sur la beauté - mythe ou réalité?

Updated: Dec 4, 2018



Il y a un moment j'ai lu un article dans le journal qui parlait du tatouage en tant que "modification corporelle" (terme généralement utilisé par ceux qui ne voient pas de différence entre une mode et un courant artistique). C'était le genre d'article de remplissage écrit par des journalistes qui n'ont rien d'autre à faire que de proclamer que la génération Y est tellement trop superficielle, et ça m'a mit en maudit. Je ne parlerai pas aujourd'hui de l'article en question, mais bien de ma réflexion causée par ce dernier. Parce qu'en y pensant un moment, je me rend compte que c'est pas juste que j'ai un problème avec ceux qui disent que le tatouage c'est juste du paraitre, c'est que j'ai avant tout un problème avec la notion du paraitre en elle-même.


Le paraitre, un problème purement post-moderne?


En cette époque post-moderne, on dirais que les gens cherchent à prouver leur valeur. À prouver qu'ils valent mieux que cette "société dénuée de toute morale". Et pour ce faire, ils entretiennent avec véhémence l'idée que notre société est rendue avec des valeurs de marde, valeurs qui bien-entendû n'ont aucun rapport avec leurs valeurs à eux. Parce que quand on critique la société, c'est les autres qu'on critique, pas nous, parce que nous on est pur et innocent! (Et parce que sinon ça flatterais pas autant l'égo!) Mais avant de continuer, j'aimerais énoncer un principe auquel je crois. Il n'y a pas de société de marde; seulement des individus de marde. Et j'écris cet article non-pas pour chiâler contre le monde qui chiâle (et notez bien que quand je chiâle, c'est toujours par plaisir et rarement par besoin de dénoncer), mais bien pour qu'on arrête de voir uniquement le mauvais côté des choses, de se plaindre le ventre plein, et qu'on apprécie un peu plus le monde dans lequel on évolue.


Voici donc le portrait de l'infâme société post-moderne fait par les gens qui font partie de la société post-moderne en parlant des autres personnes de la société post-moderne:


-L'argent est le nouveau dieu. -Tout le monde est obsédé par leur image. -Les gens n'ont plus aucune morale. -Les relations de couple ne sont plus aussi "vraies" qu'avant. -La technologie remplace la vie sociale. -L'humanité détruit la planète. -Etc, etc..


Avez-vous remarqué qu'à peu près tout le monde dénonce ces affaires-là? Et qu'à chaque fois qu'une personne dénonce un de ces problèmes, le problème en question ne s'applique toujours aux autres et jamais à la personne qui en parle?


Si une personne dénonce par exemple le fait d'être obsédé par l'image, alors logiquement, ça veut dire que d'être obsédé par l'image va à l'encontre de ses valeurs personnelles.


Autrement dit, à moins que l'ensemble de la population souffre d'une massive dissonance cognitive, si tout le monde dénonce un problème , logiquement ça veut dire que le problème est moins présent qu'on pense. Pensez-y: combien de personnes avez-vous récemment vues dire: "Moi une fille c'est juste son physique qui m'importe, la personnalité c'est pas important", ou bien "Moi j'aime JUSTE les filles en parfaite forme physique pi fuck le reste" ? Moi, pas beaucoup. Maintenant combien de fois avez-vous entendu dire: "Les VRAIES filles elles ont des formes!" ou bien "Maudit que le monde est rendu superficiel!" ? Personnellement, j'ai vu au moins trois status facebook du genre juste cette semaine. Alors selon moi la plupart des problèmes que les gens dénoncent sont soit complètement exagérés, soit perpetués par les mêmes personnes qui dénoncent sans qu'ils ne le sachent. Un peu comme quelqu'un qui se plaint du fait que certaines compagnies utilisent de la main d'oeuvre du tiers monde alors qu'il porte lui-même des souliers Nikes et n'a aucune idée de la provenance de l'entièreté de ce qu'il a sur le dos.


Une supercherie des médias!


Parlons maintenant du "culte du corps": Un culte démoniaque et perfide dont tout le monde est esclave (sauf ceux qui le dénoncent, évidemment), qui a été finement ficelé par la sournoiserie pervertissante des médias. Derrière la télévision et les magasines contrôlés comme des pantins par des méga corporations diaboliques, se cache un ou des hommes en veston-cravate qui n'ont rien d'autre à faire que de corrompre la société en forcant les femmes à être mince et les hommes à être musclés. Et c'est pour cette raison que toute personne essayant de ressembler vaguement à un quelquonque idéal de beauté n'est en fait qu'un stupide esclave brainwashé par les magasines de modes.


Ben voyon donc!


Okay j'avoue que je donne un peu dans l'argument épouvantail, mais voyez-vous au moins à quel point c'est ridicule de parler d'un culte de la minceur alors que le taux d'obésité en Amérique est tellement haut que pour la première fois de l'histoire de l'humanité, une génération va vivre en moyenne moins longtemps que celle qui l'a engendrée?! Je trouve ça pas pire ironique de dénoncer le sois-disant culte de la minceur alors qu'on est plus gros que jamais. Est-ce que ça serait possible que ce culte de la minceur soit en réalité rien de plus qu'un mouvement qui tente de balancer l'overdose perpétuelle de pizza et de poutine dans laquelle on vit?


Et là j'entends déjà plusieurs me dire "Mais oui mais Guillaume, c'est pas parce que quelqu'un est mince qu'il est en santé!"


Et ben non, en effet, être mince ne veut pas dire être en santé. Mais ça n'efface pas le fait qu'il y a une forte corrélation: Quelqu'un qui fait attention à ce qu'il mange en plus de faire du cardio quelque fois par semaine est en moyenne pas mal fucking plus en santé que quelqu'un qui reste assis devant un écran à se dire que le monde mince est pas nésséssairement plus en santé que lui.


Et là j'entends déjà d'autres personnes me dire "Mais oui mais Guillaume, certaines personnes vont développer des troubles d'alimentations très nocifs, comme l'anorexie ou la boulimie à cause de ça!"


- De un, l'anorexie c'est une maladie mentale, avec une prédisposition génétique. Prendre une maladie mentale comme argument pour dire qu'une façon de vivre est moins bonne qu'une autre, c'est bas, bravo. De deux, connaissez-vous beaucoup d'hommes qui trippent sur des anorexiques? Et bien pas moi. Je vois plus souvent les gens basher des femmes mince (pas anorexique, MINCE) que je les vois basher des gros. On est dans une ère ou on fait une véritable chasse aux sorcières avec les anorexiques, alors ça fait absolument aucun sens de dire que la société pousse les gens à le devenir.


Des fois j'ai l'impression que les gens vont juste parler de ça pour se justifier quand ils voient du monde motivé passer des heures au gym (en abusant du terme "dysmorphie musculaire" pour se convaincre que c'est correct de rester écrasé devant la télé). Ils se rendent compte que ceux qui font des efforts ont des résultats, et comme c'est naturel de se trouver des excuses, ils vont rationnaliser que l'effort n'en vaut pas la peine car les résultats sont inutiles. Ils vont dire: "c'est pas moi qui est paresseux, c'est les autres qui perdent leur temps", ou encore "La beauté c'est juste un concept créé par la société, et je refuse de me faire dicter ce qui est beau par les autres, maintenant sacre-moi patiente pi laisse moi finir mon bol de crème glacée aux m&ms tranquille."


Paraître = nature humaine.


Quand j'entends des gens dire qu'ils n'adèrent pas aux standards superficiels de la société, j'ai de la misère à comprendre. Je pense juste que tout cet argumentaire là est extrêmement impertinent parce qu'il ignore totalement les bases la nature humaine. La nature humaine, c'est d'être sensible à son environnement social, à son clan, et dans cette optique, le paraître sert d'outil pour augmenter son status. Parce que oui, notre status social est important: un humain en marge de son clan, c'est pas un humain avec une bonne santé mentale. Autrement dit, on est programmés pour rechercher l'appuis de nos semblables, et même les gens les plus marginaux font quand-même partie d'un groupe. Ah, TOI tu de fou de l'opinnion des autres? Un peu ironique de l'écrire à tout le monde dans un status facebook, non?


Niveau beauté, la nature humaine c'est aussi de chercher le partenaire qui donne le plus de chance de survie à sa projéniture. Ça explique entre autres pourquoi les hommes préfèrent souvent des femmes en bonne forme physique, et pourquoi les femmes cherchent souvent des hommes avec la capacité de subvenir aux besoins d'un potentiel rejeton. Ce qui nous pousse à avoir des standards de beauté, c'est pas la société, c'est l'évolution, et c'est complètement naturel. Autrement dit, le paraître selon moi, c'est juste l'affirmation d'appartenance d'un individu à son groupe social. Dans cette optique, la société est simplement un miroir de ce qui se passe déjà dans notre tête (l'influence qu'on a sur la société est plus grande que l'influence que la société a sur nous). J'dis pas que c'est forcément bien comme ça. Je dis seulement que c'est inévitable, et que comme on est pas près de changer la façon dont le cerveau humain fonctionne, aussi-bien s'y faire tout-de-suite.


Je crois qu'au final, si on essaye de se convaincre que la société c'est de la merde, c'est juste parce qu'on se sent un peu perdu, parce que pour la première fois de l'histoire de l'humanité, l'individu est totalement libre de lui-même choisir sa carrière, ses valeurs et ses aspirations, principalement à cause du retrait de la religion au pouvoir et du rang social qui n'est plus dicté par le sang. Mais au lieu de réellement se pencher sur ces valeurs en question, on préfère habituellement se lancer dans un gros cercle de masturbation intellectuelle sur comment qu'on est donc meilleur que le reste société. Puis on retourne basher Justin Bieber sur twitter.

Bref, si vous voulez continuer à blâmer la société pour whatever ce qui vous dérange, c'est votre droit. Mais moi j'achète pas. J'crois qu'on creuse beaucoup trop loin pour chercher des problèmes alors que trop souvent, le problème, c'est juste qu'on veut pointer quelque chose du doigt.

0 views

©2018 by Guillaume Ricard Tattoo. Proudly created with Wix.com